lundi 15 mars 2010

Réaliser un harnais poitrine, un strap frontal ou de poignet

Vous avez acheté une version nue de la GoPro, ou bien la version motorsport, alléchés par le support à ventouse ?

Vous aimeriez bien malgré tout utiliser votre GoPro à vélo, ne désespérez plus !
Tout dans cet article est issu de la récupération (sangles, clips d'un vieux sac à dos, etc...)
La GoPro HD est livrée dans un packaging composé d'une base et d'une boîte en plexi.

On va simplement récupérer la base en polycarbonate noire pour réaliser une plaque sur laquelle on va fixer des sangles.

Pour la découpe, commencez par dégrossir à la scie à métaux. Pensez à laisser suffisamment de marge pour les fentes à réaliser. Il importe de garder suffisamment de matière pour conserver la solidité, et d'en enlever un peu pour le confort.

La découpe effectuée, arrondissez les bords à la lime ou au papier de verre.

Puis il convient de faire des fentes en rapport avec la taille de vos sangles. Un outil style mini-perceuse ou dremel s'avère idéal avec un petit disque à découper. Même pour de petits travaux comme ceux-ci, protégez vos yeux.
A défaut, une perceuse peut faire l'affaire : commencez par réaliser un trou à une extrémité puis choisissez une vitesse de rotation élevée. Le forêt va alors monter en température au contact du plastique et faire fondre celui-ci.

Au dos de la plaque, vous pouvez coller un bout de néoprène ou de mousse avec de la colle néoprène.


La colle néoprène est une colle-contact. On passe une fine couche sur les deux éléments à assembler, et lorsque c'est sec au toucher, on presse les deux parties l'une contre l'autre.

Une fois l'épaisseur de néoprène découpée au niveau des fentes, on peut y passer les sangles.

Pour le harnais complet, j'utilise d'autres sangles non présentes sur la photo qui vont de la fente supérieure aux épaules et empêchent le harnais de descendre.
 C'est facilement adaptable en strap frontal. Les sangles peuvent également être remplacées par des bandes élastiques.

On peut aussi utiliser cette base pour faire un montage au poignet.
Pour cela on récupère des manchons de néoprène à la taille du poignet (sur une vieille combinaison, ou des gants de plongée, les passages de poignets), sur lesquels on place des passants.
Une sangle réglable passe ensuite dans ces passants et dans les fentes de la plaque.


Quelques photos seront plus parlantes :
(la sangle verticale est enlevée en configuration "poignet". Sa présence sur la photo ne vaut que par ma fainéantise).
Une fois sur le poignet, avec le système de fermeture
Pour vous donner une idée... encore une fois la sangle qui pendouille lamentablement témoigne de mon incommensurable paresse et n'a rien à faire ici.

Allez, à GoPro.Hacks, on attend les photos de vos belles réalisations ! (gopro.hacks@gmail.com)


Les autres réalisations persos :
par Vincent "Crashman69"
Déjà auteur du bricolage pour surfaces verticales, Vincent nous a envoyé sa réalisation personnelle de harnais poitrine.

Ses ingrédients : des clips récupérés sur un sac à dos, une sangle (la blanche) achetée en droguerie pour trois fois rien, une autre sangle héritée d'une vieille sacoche, une carte téléphonique en plastique et l'embase du packaging de la GoPro.
Pour le reste, peu de choses à faire à part quelques points de couture à la main et le découpage d'encoches dans l'embase et la carte téléphonique.
A ce sujet Vincent nous assure que ces dernières constituent une base de travail de choix, mais demandent quelque soin à la découpe, sans quoi elles ne sont plus bonnes à rien.










Par Sylvain :

Dans son harnais, Sylvain n'utilise pas l'embase du packaging de la GoPro. Il nous a envoyé un process de fabrication très détaillé, que voici :


Le principe : Récupérer un maximum de matériel et utiliser les système de fixation fournis avec la camera.
Au final on a un harnais souple 3 points, avec un leash de sécurité pour la caméra, au cas ou quelque chose casse, se décolle ou se déchire.
Le harnais est réglable et une partie est élastique.

1 Le matériel :

En fonction du type de sangle que l'on trouve il faut adapter la découpe et la forme de la plaque de plastique. Mais voilà à peu près ce qu'il faut:
• Une plaque de plastique (récupération d'une boite de pastille pour la gorge )
• De la sangle (récupérée sur des vieux sacs de voyage, ou sac a dos)
• Des boucles de réglage de sangles
• De l'élastique en bandes larges (récupérés sur de vieux protège-genoux)
• Deux boucles de fermeture de sangles
• De la mousse compacte.
• De la gaine thermo-retractable.
• Du fil, une aiguille, de la colle, cutter, ciseaux...

2 Le support

Le but c'est de fabrique un support pour les attaches adhésives plates fournies avec la GoPro.
Les sangles vont venir passer dans des encoches prévues à cet effet.

Le support adhésif plat est collé en dernier, mais il faut bien repérer sa position, en traçant par exemple son contour proprement au feutre. Le deuxième intérêt c'est qu'après un accident, si le support se détache, on peut facilement en repositionner un nouveau sans se poser de question.
Il est possible de remplacer la mousse autocollante double face utilisée par GoPro par de la colle Cyanoacrylate (superglue®...). Il faut bien nettoyer la surface du support avant d'appliquer l'adhésif, voire même donner un petit coup de papier de verre fin.


Un petit centimètre de mousse compacte permet de stabiliser le support lorsqu'il est plaqué sur
l'anorak de ski, ou le T-shirt en VTT.

3 Les sangles


Il y en a deux, une "simple" (1 point sur le support) et une "double" (2 points sur le support).
Les coutures sont faites au plus près du support pour avoir le moins de jeu possible.
Les extrémités de sangles sont cousues en ourlets pour éviter quelles ne sortent des boucles de fermeture.

  • 3.1 La Sangle Simple :
    • Une fermeture
    • Un élastique
    • Un anneau.
    • Des passants pour ranger le surplus de sangle
  • 3.2 La Sangle Double
    • Une fermeture Et/Ou une boucle de réglage.
    • Des passants pour ranger le surplus de sangle.
  • 3.3 Le Leash
    C'est juste un cordelette un peu solide, avec un noeud coulant (tête d'alouette) et une prise (en rouge sur les photos), pour faciliter l'ouverture du noeud coulant.
    Il n'y a pas de noeud au niveau de la cordelette, seulement des coutures pour éviter les sur-épaisseurs.


    4 Les finitions

    • 4.1 La Gaine Thermo :
      De la gaine thermo-retractable permet de protéger les coutures et de donner un aspect plus propre sur le leash.
    • 4.2 La seconde boucle de fermeture :
      Cette attache permet le démontage rapide du harnais, et ajoute un réglage de tension supplémentaire accessible rapidement.

    Par Laurent :

    C'est sur la base du bandeau élastique du pack Helmet que ce harnais a été réalisé.


    On retire la partie supérieure du bandeau pour ne garder que la bande élastique et sa pièce arrière en plastique.


    Pour la partie "support pectoral", Laurent a utilisé un morceau de tube d'évacuation PVC (Ø 50, L 15 cm), coupé sur toute sa longueur.
    A l'aide d'un décapeur thermique (ou à défaut, un sèche cheveu -moins performant-) il est alors possible de déformer le tube et de l'aplatir à l'aide d'un objet plan et lourd.

    Il reste alors à découper la forme voulue, et à pratiquer les 4 entailles nécessaires.

    Les bretelles sont faites avec des sangles, ici encore celles d'un vieux sac à dos feront parfaitement l'affaire, d'autant plus que vous pourrez également récupérer les curseurs de réglage de longueur.



    En raison de l'absence de fermeture rapide sur le bandeau élastique, il convient "d'enfiler" le harnais, ce qui peut parfois être légèrement contraignant.

    Pour ce qui est de l'efficacité, on vous laisse juger avec la vidéo-test de Laurent-himself:


     
    Le harnais de Maxime :Le truc en plus : Maxime a utilisé des bretelles élastiques, pour faire comme le vrai !

    6 commentaires:

    matthieu a dit…

    Bonjour,

    Super site déjà!
    J'ai une petite question: le système au poignet est intéressant. Pour la pratique du surf est-ce que c'est pas trop fatiguant de ramer avec la caméra au poignet?

    merci d'avance
    bon ride

    GoPro Cameras Hacks & astuces a dit…

    Hello Matthieu,
    Je n'ai pas essayé personnellement cette configuration, mais je pense effectivement qu'en surf cela doit être assez fatiguant de porter la GoPro au poignet, et gênant pour atteindre le line-up.
    Sans compter que ça doit cogner par moment contre la planche.

    Maintenant c'est dommage aussi de se priver d'un angle intéressant, donc en adaptant un peu le système (prendre des manchons néoprène plus grands), je pense qu'il vaut mieux porter la GoPro en brassard en haut du biceps lorsque tu rames pour passer les vagues, et la repositionner au poignet en attendant ta vague, ce qui te permettra de filmer ta trombine :)

    La cheville est une autre option, mais plus contraignante dans le changement de position (sans oublier le risque de faire couler la GoPro qui ne flotte pas).

    N'oublie pas de nous faire partager tes essais et tes améliorations, bon surf !

    Seabass a dit…

    Wow merci pour le super site!!!
    Je suis dans la construction de mon harnais de poignet je vous envoi mes pour et contre après mon ''surf trip''
    Merci encore!
    Seb

    GoPro Cameras Hacks & astuces a dit…

    Merci pour le commentaire, on attend ton retour d'après Surf Trip et les améliorations que tu auras pu trouver !
    ;)

    FONDE a dit…

    Pour la confection d'un harnais, les boucles de fixation "standard" ne conviennent pas: il faut impérativement utiliser celle du bandeau néoprène du pack helmet. En effet, les boucles normales ne permettent pas à la cam de se trouver à la perpendiculaire du sol, à savoir donc parralèle à la base de fixation car le déport est insuffisant pour permettre la rotation complète. L'articultion du bandeau néoprène est plus déportée de la base ce qui permet d'obtenir le réglage d'inclinaison souhaité.
    Je suis en train de bricoler le mien, photos et explications à venir.

    Adrien a dit…

    J'ai réalisé la deuxième proposition (celle de Vincent) ce week end en deux temps, trois mouvements, pour une dizaine d'euros max et le résultat est très bon.
    Ça demande à sacrifier le support d'origine de la gopro mais c'est un sacrifice qui vaut le coup d'être fait car le résultat est très bon.
    Je filme beaucoup à vélo est c'est idéal pour l'immersion "comme si on y était".